RSW | Référencement site-web et optimisation SEO  Audit et optimisation SEO  Référencement naturel  Référencement local  Campagne ADWORDS  Réseaux sociaux

Une remarque ou même une question revient fréquemment depuis cet été 2012 sous le clavier des acteurs d’un référencement soucieux de prévenir ou de guérir les effets des mises à jour des filtres Panda et Pingouin ; cette question lancinante concerne le rôle et le potentiel de la redirection 301 pour sortir un site-internet d’une ornière, d’une pénalité qui marque son positionnement dans les SERP.

Pourquoi la redirection 301 (re)devient-elle l’objet de tant d’attention ?

Il est ironique de noter que Panda avait remis de force sur l’avant scène la 404 comme faiblesse tragique de l’optimisation ; Pingouin lui fait un temps de la 301 une star des .htaccess entre autre.

Le potentiel historique de la 301

L’utilisation de la 301 en SEO a des antécédents et n’apparait pas uniquement avec la crise des SERP de 2012. Historiquement en SEO on a attribué deux vertus à la redirection 301 en sus de son rôle strict qui a pour but d’éviter les pages perdues et les liens brisés.

  • Sa première vertu c’est le filtrage de PageRank. La 301 sert usuellement à faire des liens dont on neutralise le PR pour ne garder que la sémantique. Cette technique a connu un regain d’intérêt afin de pas recevoir de la part de Google un avertissement pour d’augmentation artificiel du PageRank d’un site Internet.

Conférer par exemple l’actualité Abondance : Google envoie des avertissements pour bad linking

Avertissement Google

Dans ce courrier l’équipe Google chargée de la qualité des recherches insiste sur:

…/… (les) liens potentiellement artificiels ou factices sur votre site qui redirigeraient l’internaute vers d’autres sites dans le but de manipuler le classement PageRank …/…

…/… liens factices peuvent être ajoutés, par exemple, dans le cadre de la vente de liens pour améliorer le classement PageRank …/…

  • La deuxième vertu de la redirection 301 en SEO est d’offrir la possibilité de lier plusieurs fois la même page sur deux ancres différentes sur une même page web sans discréditer un des liens. La 301 en permettant d’aboutir par deux URL distinctes à une même page offre à la SEO un outil subtile traditionnellement exploité pour transférer/distribuer son jus SEO.

Voilà pourquoi historiquement des espoirs « d’outil dépénalisant » ont été mis sur le dos de la redirection 301 ; son filtrage et sa capacité à brouiller les pistes sont apparus comme des outils possibles pour corriger les effets d’un netlinking punissable par Pingouin. Avec le temps il s’avère que ce n’est pas une solution fonctionnelle.

La 301 ne sera pas la solution miracle pour le SEO

Pour quelle pénalité tant d’espoir ?

C’est la sandbox et son regain d’utilisation (manuelle ou par filtrage) en fonction des critères plus stricts de Pingouin qui est visée par l’utilisation de la redirection 301. Quelques lignes par exemple dans un fichier htaccess ou quelques lignes de codes PHP pourraients-elle être un intermédiaire qui blanchirait un netlinking pénalisant, un paravent suffisamment opaque pour tromper le filtre Pinguin?

Ainsi le jeu consisterai à changer pour un site Internet sanctionné son nom de domaine pour un nom neuf tout en assurant la redirection des anciennes URL vers les nouvelles. Cette manipulation via la 301 a pour objectif à terme de récupérer le travail de SEO et le positionnement en SERP pour le nouveau site.

L’utopie est de penser que le nouveau nom de domaine profitera des positions en SERP de l’ancien nom mais lavées grâce la redirection 301 de sa pénalité (car les filtres interviennent comme pondération a posteriori des résultats calculés par l’algorithme de Google).

Telle est la mythologie de la 301 en SEO en 2012.

Avant de savoir si une pénalité se transmet, faut-il savoir quelle est sa nature

  • Une pénalité qui a pour cause un netlinking inadéquat (sanctionné par Pingouin)

Pourquoi en période de calme la redirection 301 permet-elle le transfert le jus SEO alors que subitement en période de crise celle-ci deviendrait en partie hermétique aux influences néfastes (pages hôtes pénalisées / profil du netlinking déséquilibré)?

A ce propos Google et Google Webmasters Tools sont clairs et tracent objectivement les redirections en les mentionnant dans le trafic des liens entrants et heureusement! Sinon son rôle multicanal n’aurait jamais pu être exploité en référencement.

La 301 transmet les liens avec leurs avantages comme leurs désavantages ainsi que les carences et erreurs dans la création du profil des liens. Les facteurs pénalisants vont être reportés. Ainsi par exemple la surreprésentation d’une ancre, une proportion NoFollow défavorable, une quantité de liens sitewide (présents sur toutes les pages d’un site) suspecte, des emplacements malodorants comme les pieds de page ne changeront pas, leur proportions ne variera pas, sous prétexte qu’ils sont redirigés.

La solution est de corriger les tendances pénalisantes du netlinking par son épuration directe (à condition que l’on ait la main sur son réseau constitué de liens) et indirecte par l’utilisation du mécanisme de désaveu des liens proposés par Google.

Désaveu des liens entrants

  • Une pénalité provoquée par le contenu (sanctionné par Panda)

Le recourt à la 301 ne va pas transmettre ni filtrer une pénalité interne puisque celle-ci est propre au contenu du site-web. Schématiquement Panda pénalisera des pages à cause d’un contenu dupliqué, un nombre des liens cassés important, un ratio code/texte défavorable, un maillage pauvre ou abusif, en bref pour la qualité structurelle et rédactionnelle d’un site Internet.

Dans ce cas donc que l’on pratique une redirection 301 en changeant de nom de domaine ou bien même que l’on effectue un changement de nom de domaine sans récupérer les anciennes URL par la redirection cela ne résout pas la pénalité interne due au contenu et elle se reproduira.

Si on ne veut pas qu’elle se reproduise, si nous voulons sortir le site de sa pénalité alors il faut le « laver » et dans ce cas inutile de changer de nom de domaine et inutile d’utiliser la ficelle grossière de la redirection 301.

Pénalité parfois mais fatalité jamais

En janvier 2013 nous n’en sommes plus à propos de l’identification des pénalités au même niveau d’incompréhension qu’en mai 2012, bien au contraire.

Durant le premier semestre 2012 l’enchevêtrement des mises à jours de Panda et Pingouin qui se faisant écho serraient la vis rendait difficile une lisibilité des causes de la chute dans les SERP d’un site à auditer. Le rôle encore confus de chacune de ces modifications apportées par Google n’aidaient pas à interpréter les mécanismes de la baisse dans le positionnement et la fréquentation des site-web.

Il n’en est plus rien. Les objets flous se sont contrastés et deux directions se sont précisées : l’amélioration structurelle et rédactionnelle du contenu (Panda) et le profil des variables qui caractérisent le netlinking (Pingouin).

Désormais la sortie de la pénalité n’est plus une entreprise utopique.

Un travail concret, un trimestre tant sur l’optimisation interne que sur le re-profilage c’est-à-dire le remodelage (actif ou passif) du profil des liens aboutissent en moins de six mois à la guérison du malade, à la levée de ou des pénalités concomitantes et en webmaster heureux de recevoir de l’équipe Qualité de Google un mail vous assurant que tout va bien et que votre site ne fait l’objet d’aucune mesure de rétorsion particulière.

Et c’est de nouveau l’œil mouillé d’émotion et la lèvre chevrotante de bonheur que vous vos redirigerez chaque jour vers votre dashboard Analytics voir cette courbe se dresser vers le ciel (dont la couleur bleue prend alors, tout d’un coup, tout son sens…)

2 réponses à La 301 : une arme anti-pénalité contestable

  • Je viens de voir un témoignage de Matt Cutts dans lequel il explique que la redirection 301 est considérée comme un backlink normal et que cette redirection perd 10% de son jus. Voici la video de Matt Cutts.

  • On va vite être fixé. J’ai redirigé en 301 (sans changement de propriétaire ni de serveur) un de mes premiers site sur mon site “Forum Expat” et les liens viennent d’être compter aujourd’hui sur WMT. Par contre, je déconseille à tout le monde d’intégrer Google Actualité sur son site. J’ai eu cette “fausse bonne idée” le mois dernier et 3 semaines plus tard, mon trafic dégringole en flèche jusqu’à n’avoir quasiment plus de jus par Google. Je demande des explications sur leur forum et RIEN. Au bout de 9 jours, en tapant mon “Forum Expat” sur Google, qui est quand même mon nom, je suis passé de la 4e à la 148e place… Donc, au lieu d’attendre qu’un jour ils me disent si c’est dangereux ou pas, je l’enlève et 3 jours après, retour à la 5e place sur mon nom…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *